Twitter robots volent identités faire buzz

Twitter : Des robots volent des identités pour faire du buzz

Il a été prouvé que certaines célébrités et politiciens achètent de faux comptes sur les médiaux sociaux comme Twitter ou facebook afin de paraître plus populaires.
Avoir un nombre élevé d’abonnés et de retweets est devenu monnaie courante dans le monde des médias sociaux. Cela aide un grand nombre de personnes à obtenir des emplois ou des contrats et cela stimule les utilisateurs qui sont plus susceptibles de partager et commenter du contenu “buzz”.
Il est également certain que les algorithmes de la plate-forme de médias sociaux utilisent des donnés pour déterminer s’il faut promouvoir le message pour créer un buzz.

Que faut-il pour être “célèbre sur Twitter?”

En octobre, NBC a travaillé avec un groupe de chercheurs pour acheter des bots Twitter auprès de Devumi, une société de marketing de médias sociaux. Jo Ling Kent de NBC News a rapporté que pour seulement 25 $, n’importe qui peut avoir son message retweeter des milliers de fois par une petite armée de profils fakes et bots.

Dimanche, le New York Times a rapporté qu’il avait enquêté sur la même société et avait découvert que Devumi avait un stock de plus de 3,5 millions de comptes automatisés qu’elle mettait à disposition pour ses clients.

Parmi ces clients figuraient un chef de renom, l’acteur John Leguizamo et même Martha Lane Fox, membre du conseil d’administration de Twitter …
Le plus alarmant est qu’au moins 55 000 faux comptes ont copié des photos, des noms ainsi que des lieux d’utilisateurs légitimes, ne faisant que de légères modifications. Par exemple, changez un «i» en un «l» dans le nom du profil, une sorte de «vol d’identité de médias sociaux», a rapporté le Times.
Au total, l’entreprise a artificiellement augmenté les comptes de ses clients de plus de 200 millions de followers, selon l’enquête du Times.

Devumi violent la politique de Tweeter

Twitter a déclaré qu’il repère et stop plus de 6,4 millions de robots par semaine.

Dans des commentaires ultérieurs, le médial social a tweeté: “Les tactiques utilisées par Devumi sur notre plate-forme … violent notre politique et nous sont inacceptables, nous travaillons pour les arrêter”

Les experts disent qu’en ne mettant pas en place un système anti-SPAM lorsque de nouveaux utilisateurs s’inscrivent, la plateforme de médias social ne fait pas son maximum pour arrêter la « botification ».
Le procureur général Schneiderman a annoncé dimanche l’ouverture d’ une enquête sur Devumi.

“L’usurpation d’identité est un acte illégal en vertu de la loi de New York”, a t-il tweeté. “Internet devrait être l’un des meilleurs outils lutant pour la démocratie – mais il est de plus en plus transformé en un terrain de jeu opaque et payant.”

Et Dangereux …

Pierre Pichoff, consultant SEO de Normandie Mkt commente : “Je déconseille fortement d’acheter des likes, views, followers, retweet, pour vous mêmes ou votre entreprise. Cela pourrait grandement nuire à votre e-réputation.
Imaginions que vous publiez un article sur facebook et achetiez 1 000 likes. Cette article n’aura que des likes sans aucun partage ni commentaire. Pensez vous que cela soit un bon signal de confiance que vous envoyiez à facebook, Google ou à vos inscrits ?
Il ne faut pas jouer avec de tels algorithmes, tôt ou tard, ils repéreront ses combines et vous attribueront d’une manière ou autre un indice de confiance très bas, ce qui pourrait avoir les mêmes conséquences qu’une pénalité de Google …”

Our comments

  1. Merci pour cette info, désormais faut s’armer de vigilance en matière de référencement et de publication de contenus en ligne.

    1. Merci pour votre contribution !
      Oui, maintenant plus que jamais …
      Il faut être vigilant sur ce que l’on divulgue et toujours suivre les grandes lignes du référencement white hat.
      Le grey et black hat fonctionnent, mais à quel prix ?